Lionel Quillet, Président de la Communauté de Communes de l'Ile de Ré et Didier Rihouet, Président de Casagec Ingénierie ont présenté les résultats de l'observatoire du littoral de l'Ile de Ré pour la période 2013 - 2016.

Le projet de création d'un observatoire des risques littoraux est prévu dans le cadre du Programme d'Action de Prévention des Inondations (PAPI) ainsi que la surveillance de l'évolution du cordon dunaire (axes 1.5 et 1.6 du PAPI).

Aux regards des enjeux induits par le recul du trait de côte, la submersion marine, le réchauffement climatique et des coûts importants des solutions de lutte contre l’érosion et la submersion, la Communauté de Communes de l’Ile de Ré a désiré se doter d’outils innovants de suivi de son littoral. Ainsi, grâce aux actions menées dans le cadre de l'observatoire, il sera possible de trouver des solutions, afin d’assurer une protection optimale du trait de côte.

L'organisation mise en œuvre pour cette étude est la suivante : 

  • Suivi topographique et photographique du littoral de l’île de ré,

  • Suivi bathymétrique des secteurs de rivedoux, de la fosse de loix, du fier d’ars et du banc du bucheron,

  • Modélisation numérique hydro-sédimentaire du littoral de l’île de ré,

  • Installation d’un réseau de stations météorologiques et d’un marégraphe,

  • Développement d’une plateforme internet permettant d’accéder aux données temps réel des stations météo et aux résultats des modèles de houle,

  • Maintenance des systèmes opérationnels, exploitation et analyse des résultats, rapports, préconisations de gestion.

 

Concernant l'érosion dunaire, les résultats de l'observatoire soulignent :  

- l'absence de recul chronique annuel, 

- les reculs ponctuels engendrés par des événements tempétueux majeurs (hivers 2013/2014), 

- des secteurs sensibles à l'érosion (Trousse chemise, la Conche des baleines, Moulin brulé, peu ragot),

- des reculs modérés (Grignon, Gouillaud, Rivedoux),

- des secteurs en accrétion (la loge, le Martray, Sablanceaux).

 

Quant à la dynamique sédimentaire, ces mêmes résultats montrent :

- des évolutions saisonnières marquées

- une perte de sable sur la dune lors des tempêtes majeures,

- de faibles apports de sable en provenance du large,

- des recirculations ponctuelles de courants créant des zones d’érosion : Peu Ragot, Pergola,

- un déficit sédimentaire au niveau des cordons dunaires enrochés,

- une accumulation de sédiments au niveau du banc du Bucheron et de la pointe de Sablanceaux

 

Consultez le Rapport final de synthèse des résultats 2013 - 2016

 

La poursuite de l'observatoire est reconduite sur 2017 - 2020, le programme portera sur :

  • L'installation d’un système de suivi vidéo du littoral sur le secteur du Peu Ragot.

  • Le suivi topographique (plage, dune, enrochement) du littoral sableux de l’Ile de Ré et suivi de la granulométrie des plages.

  • Le suivi bathymétrique de la flèche de Sablanceaux et du banc du Bucheron, et prospection géophysique de gisements sableux (Sonar latéral et prélèvements sédimentaires).

  • La modélisation morphodynamique des reculs dunaires en période de tempête.

  • Le développement d’un outil d’aide à la gestion et au suivi des ouvrages de protection.

  • L'actualisation de la plateforme internet permettant d’accéder aux données en temps réel de stations météo, de la station vidéo du Peu Ragot et des modèles de houle opérationnels.

  • La maintenance des systèmes opérationnels, exploitation et analyse des résultats, rédaction de bilans annuels et définition d’un plan de gestion des sédiments.